Aux origines du café

LA DÉCOUVERTE DU CAFÉ 

Le caféier est un arbre originaire d’une région d’Afrique de l’Est appelée Kaffa et située dans l’actuelle Ethiopie. De nombreuses légendes alimentent l’histoire de sa découverte.

La plus célèbre est celle de Kaldi. Vers 850 après JC, ce berger africain observe que ses chèvres se comportent de manière inhabituelle après avoir mangé les baies d’un arbuste : plus vives, elles gambadent avec une énergie surprenante. Il partage son observation avec le prieur du monastère voisin, qui prépare une infusion à partir des baies en question et la sert à ses moines.

 

Origines du café : Gravure de Kaldi et ses chèvres


Ceux-ci restent alors éveillés une grande partie de la nuit.
Un jour de pluie, un des moines met au coin du feu une branche couverte de baies puis vaque à d’autres occupations. Le parfum agréable dégagé par les baies rappelle au moine son oubli et il les écrase pour éteindre le feu. Il prépare ensuite l’infusion comme à son habitude, et à sa grande surprise, la boisson est bien meilleure qu’avant. Le café torréfié est né.


DE L’ETHIOPIE VERS LE YÉMEN ET LA PÉNINSULE ARABIQUE...
Originaire à l’état sauvage d’Ethiopie, le caféier traverse la mer Rouge vers 1450 et est cultivé pour la première fois au Yémen. Sa consommation s’étend rapidement à toute la péninsule arabique où le café devient la boisson favorite au XVe siècle. Jusqu’au début du XVIIe siècle, cette zone garde le monopole de la production du café en interdisant l’exportation de plants de café.


... PUIS VERS LA TURQUIE ET L’EUROPE
Le port de Mocha (Yémen) reste pendant longtemps synonyme de commerce du café. C’est de là que part la conquête du café en dehors de la péninsule arabique. En Turquie tout d’abord, où il arrive au début du XVIe siècle. Le premier débit de café ouvre à Istanbul vers 1554.
Vers 1615, ce sera le tour de Venise, véritable plaque tournante du commerce à l’époque. La consommation du café s’étend à toute l’Italie, puis au reste de l’Europe au cours de ce siècle.

 

Etendue de café en phase de séchage


Les premiers grains de café arrivent en France en 1644 au port de Marseille. C’est plus une anecdote qu’autre chose puisqu’il s’agit d’un voyageur qui ramène quelques grains de Constantinople pour les faire goûter à ses proches. On considère plutôt 1669 comme la date officielle de l’arrivée du café en France. Il est alors introduit par l’ambassadeur Soliman Aga de Turquie à la cour du roi Louis XIV.

 

LA NAISSANCE DES MAISONS DE CAFÉ EN EUROPE

La première maison de café d’Europe ouvre à Venise en 1645. De nombreuses suivront en Italie, France ou Angleterre, parmi lesquelles les célèbres Procope à Paris (1686) et Café Florian, place Saint Marc à Venise (1720). Mais le café reste longtemps un produit de luxe et les maisons de café des lieux fréquentés par les classes privilégiées. C’est grâce au travail de vendeurs itinérants que son adoption par un plus grand nombre se fera progressivement. Dès 1720, Paris compte 380 cafés.

LES COLONIES : UNE OPPORTUNITÉ POUR LA CULTURE DU CAFÉ
La péninsule arabique garde le monopole de production du café jusqu’au début du XVIIe siècle. Mais vers 1690, les Hollandais parviennent à récupérer des caféiers et les implantent dans diverses colonies hollandaises situées en Amérique Latine et en Asie (Guyane, Surinam...).
Au début du XVIIIe siècle, les jardins botaniques d’Amsterdam donnent au roi de France quelques caféiers. Le souhait du roi étant que la France puisse s’approvisionner librement en café, des plants sont envoyés pour être cultivés en Martinique où ils arrivent vers 1721. De là, la propagation se poursuivra vers l’Amérique Centrale puis l’Amérique du Sud, notamment au Brésil où le café est implanté par les Portugais.

 

Grains de café stockés dans un sac mentionnant le lieu de production (Brésil) ainsi que sa date de production

 

ETYMOLOGIE
Plusieurs origines semblent possibles : kaffa (de la province d’Ethiopie d’où il
est originaire à l’état sauvage), Kaaba (pierre noire de la Mecque, ville grâce
à laquelle le café aurait connu son essor dans le monde musulman), Kavus Rai
(roi persan, grand buveur de café), Kahwe (rôti en Turc), Cahouah (boisson qui
coupe l’appétit en Arabe) ou encore kàwek (mot arabe signifiant stimulant).

 

Développer ses connaissances sur le café avec les articles "Culture cafés" Lomi.


Article précédent Article suivant