10 bienfaits du café sur notre santé

Ah le café... en voilà une graine fascinante (parole de torréfacteur !). Depuis ses origines, nous lui attribuons beaucoup de vertus, certaines plus connues que d’autres. Saviez-vous qu’il prévient contre les maux de tête ?

Pour en savoir plus sur ce grain, Lomi vous liste 10 bienfaits prouvés ou supposés du café sur votre santé, et (surtout) comment en tirer parti !


1 - Le café est une bonne source d’antioxydants

Tout comme la cranberry, la pomme, ou encore le thé, le café est une source d’antioxydants !

Les antioxydants ralentissent la dégradation des aliments et luttent contre le stress oxydatif responsable du vieillissement cellulaire.

En d’autres termes, ils auraient donc un effet anti-âge !

Une étude a montré que la capacité antioxydante du plasma augmente significativement à la suite de l’ingestion d’une seule tasse de café filtre (200 ml). Ceci porte à croire que le café exercerait probablement son effet préventif sur certaines maladies grâce à son pouvoir antioxydant (on vous explique tout par la suite).

  

2 - La caféine aiderait à faire maigrir

Là où le café surprend davantage, c’est qu’il contribue à éliminer les graisses.

Comment ? En maintenant l’organisme à une bonne température !

La caféine stimule la combustion des graisses par l'organisme. Un allié pour aider à brûler quelques calories ! C’est d’ailleurs l’une des seules substances naturelles dont les effets brûles-graisses ont été prouvés.

En consommant du café au cours de votre journée, la caféine va agir sur les neurorécepteurs et perturber les liens entre les hormones de la faim et les récepteurs du système nerveux. La conséquence est la réduction de vos envies de manger. Boire une tasse de café bien chaude réduit donc l’appétit et vous aide à manger moins !

A savoir que l’activité intellectuelle, la marche ou la respiration permet sous l’effet de la caféine à l’organisme de brûler 10-15% d’énergie en plus que lorsqu’il n’a pas absorbé de caféine.

 

service d'un café bio par une barista

 

3 - Il booste votre concentration et stimule l’attention

Ne nous méprenons pas, si le bienfait le plus répandu est celui du boost d’énergie, c’est parce qu’il a de réels effets positifs sur notre système nerveux.

Souvenez-vous de ces cafés qui vous ont sauvé d’une nuit un peu trop courte, ou encore de cet espresso qui vous a permis de rédiger votre compte-rendu après le déjeuner !

Cet effet, nous le devons à la caféine qui contient des substances dites psychoactives. Ces attributs stimulent l’attention et diminuent la sensation de fatigue.

C’est pour cela que le café du matin est irremplaçable !

Scientifiquement, nous le traduisons ainsi : le café, une fois absorbé par l’organisme et arrivé au cerveau, bloque un neurotransmetteur catalyseur appelé la adénosine, ce qui permet ainsi d’augmenter l’effet d’autres neurotransmetteurs stimulant les neurones tels que la dopamine ou la noradrénaline.

Bon à savoir : La caféine agit en moyenne au bout de 30 à 60 minutes et se dissipe au bout de 3 à 5 heures.

Voici quelques exemples de stimulations :

  1. La caféine améliore l'attention visuelle
  2. La caféine diminue le temps de réaction
  3. La caféine augmente la vigilance après un manque de sommeil
  4. La caféine améliore la mémoire, optimise également la concentration et les réflexes, et améliore la vision.


4 - Le café en prévention contre le diabète de type II : une hypothèse sérieuse

Consommer régulièrement du café réduirait d’environ 25% la probabilité de souffrir d’un diabète de type 2.

Mattias Carlström, professeur au Karolinska Institutet en Suède, a piloté une étude portant sur plus d’un million de participants. Le résultat de ses recherches a montré que la consommation de 3 à 4 tasses de café par jour réduit d’environ 25% le risque de développer un diabète de type 2.

En effet, la caféine, l’acide caféique et l’acide chlorogénique contenus dans le café sont des molécules qui empêchent l’action de l’hi APP, une protéine qui détruit les cellules qui génèrent l’insuline, responsable de ce diabète.

A noter : l’acide caféique et l’acide chlorogénique se trouvent aussi dans le café décaféiné.

 

Repas sain vu du dessus avec trois plats équilibrés ainsi qu'un café bio

 

5 - La caféine pour réduire les risques d’Alzheimer

Boire du café réduirait jusqu’à 65% les risques de contracter cette maladie dégénérative.

Différentes études épidémiologiques suggèrent que la consommation habituelle de caféine réduit le déclin cognitif au cours du vieillissement.

« L’ensemble de ces observations amène à penser que l’utilisation de molécules dérivées de la caféine serait une option thérapeutique chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer » selon la revue Frontiers of Molecular Neuroscience.

Ce type de molécules existe et a déjà fait l’objet d’essais cliniques dans le contexte de la maladie de Parkinson.

C’est une étude lilloise qui a montré que chez la souris, une consommation régulière de caféine évite la détérioration de la mémoire et de la protéine Tau, qui équilibre les neurones du cerveau et dont le déséquilibre serait à l’origine de la maladie d’Alzheimer.

 

6 - Un apport nutritif important

Pourquoi devons-nous inclure le café dans notre alimentation ?

Le café est une boisson qui apporte un certain nombre de vitamines et de minéraux importants pour l'organisme. Par exemple, une tasse fournit 80 mg de potassium. Le potassium joue un rôle prépondérant en matière de contraction cardiaque et musculaire. Il intervient également dans la transmission du message nerveux, dans la sécrétion de l’acide gastrique, ou encore dans la régulation rénale des ions sodium et chlore.

Il contient également des acides phénoliques, dont les propriétés antioxydantes sont connues. 


On trouve dans chaque tasse les apports de la baie de caféier (le fruit contenant le grain de café). Suite à son extraction, le café regorge de bons nutriments.

Regardons les chiffres qui suivent, une tasse permet de remplir :

  • 10 % de vos besoins quotidiens de vitamine B2
  • 5 % des vitamines B5
  • 3% des apports en manganèse et potassium
  • 2% des recommandations journalières de magnésium et vitamine B3

Ces chiffres peuvent sembler faibles, mais ils ont leur rôle dans l’équilibre de l’organisme.

Ajoutons à cela les bienfaits vus précédemment sur votre corps !

A garder à l’esprit : Il est important d’allier une alimentation équilibrée à la consommation du café.

 

7 - Une bonne boisson pour les sportifs

Mesdames, Messieurs les sportif.ves... à vos tasses, prêt ? Café !
Alors oui, mais avec modération tout de même.

La caféine contenue dans la boisson a de nombreux effets positifs :

  • Effet dopant lors d’une activité sportive
  • Amplifie la contraction musculaire
  • Augmente la concentration
  • Lutte contre la constipation en favorisant la digestion
  • Favorise la perte de poids en permettant une meilleure utilisation des graisses et en épargnant la réserve glucidique stockée dans le muscle
  • Diminue la quantité d’oxygène distribuée par le sang dans les tissus. Idéal pour les sports réalisés en haute altitude.

L’activité physique a donc un rendement meilleur de 11 à 12% grâce à la caféine. Ces bienfaits se développent lors d’une consommation de 2 à 3 tasses de café, mais il est conseillé d’en boire une tasse environ une demi-heure à une heure avant le début de l’activité sportive.

Cependant, quelques précautions sont à prendre. En effet, consommée à forte dose (au-dessus de 3 tasses de café par jour), la caféine peut entraîner des brûlures gastriques, des diarrhées et des contractures douloureuses de la vésicule biliaire. Elle provoque également nervosité, insomnie et palpitations cardiaques. C’est la raison pour laquelle le café est déconseillé aux personnes cardiaques.

En somme, ces bienfaits dépendent du sport que vous pratiquez et de son intensité. La consommation de café avant l’effort peut être une option intéressante pour les sports d’endurance, car la caféine ralentit l’épuisement des réserves de glycogène et utilise plus de graisses comme carburant.

 

Sportif sur un pont qui s'étire avant de faire de la course à pieds

 

8 - Le café aide à digérer (et est diurétique)

La fameuse tradition du café après le repas, ce n’est pas un hasard !
Le café améliore le transit intestinal et est un excellent diurétique, car il stimule la production de bile et de sécrétion pancréatique (le suc digestif).

D’après le professeur Carlo La Vecchia, chercheur à l’université de Milan, boire du café serait bénéfique pour la digestion et protégerait de certaines maladies. Cette analyse a été publiée sur Coffee and Health, une publication rattachée au Institute for Scientific Information on Coffee.

Un café pour mieux digérer ? 

 

9 - L’aliment efficace contre les maux de tête et douleurs

Sortez une tasse, votre café et dites au revoir à vos maux de tête !

Cela ne vous a peut-être pas échappé : depuis quelques années, la caféine a fait son apparition dans la composition de certains médicaments antidouleurs. Ainsi, on peut la trouver associée à du paracétamol dans plusieurs préparations vendues sans ordonnance.


La caféine améliorerait l’efficacité du paracétamol et l’effet antidouleur serait ainsi renforcé. "La caféine du café a des propriétés anti-douleur. Quand on a mal à la tête, et que l'on veut prendre du paracétamol, l'idée est de le prendre avec un café. De cette manière, on va maximiser les effets du paracétamol", confie Astrid Nehling, directrice de recherche à l'Inserm sur Allo Docteur.


On en conclut que la caféine a effectivement un effet, certes modeste, sur l’efficacité de l’analgésique. Associée au paracétamol à hauteur d’une cinquantaine de milligrammes par comprimé, mais aussi à de l’aspirine ou de l’ibuprofène, le résultat est toujours favorable : on améliore l’effet antidouleur d’environ 10% !

 

10 - C’est bon ! Une vraie source de plaisir et de réconfort !

Le dernier bienfait est évident ! Le café, c’est bon. Mais ça vous le saviez !

 

 

Pour continuer votre lecture, découvrez le style de torréfaction Lomi.


Article précédent Article suivant